*_*
*_*
*_*
*_*
*_*
*_*
*_*
*_*
*_*
*_*

Actualités

Bienvenue sur le nouveau site de la compagnie encore en train de se construire....

En preparation le nouveau projet de la compagnie aurelia "la sympathie"

une collaboration Rita Cioffi & Sebastien Lentheric

repetition marseille studio  de la Zouze

Création au Festival Uzès Danse en Juin 2020

L’origine du projet est la rencontre entre deux artistes, leur envie de partager, d’être moteur l’un pour l’autre en ré-interrogeant leurs pratiques sous un nouveau regard.
A travers l’axe de la Sympathie, nous ébauchons une pièce hybride où nous ne nous confondons pas, où nous déjouons le rapport de séduction entre homme et femme. Il s’agit ici de faire échouer un rapport de fusion ou d’identification pour tisser un objet scénique en constante évolution : Cette pièce n’a pas de frontières, pas de langage prédéfini, elle est une expansion de l’espace entre nous.
D’un point de vue philosophique, littéraire et poétique, le point de départ de cette enquête est un extrait de « Dialogues » où Gilles Deleuze expose l’idée de Sympathie développée par l’écrivain D. H. Lawrence dans ces Études sur la littérature classique américaine (1923). Celui-ci fait écho aux circonstances de notre rencontre, interrogeant l’espace du plateau comme l’endroit de notre liberté intime.
D’un point de vue physique, nous explorons le corps et la dualité du système nerveux sympathique / para-sympathique. Délaissant la raison, nous travaillons sur l’instinctif, l’inconscient.
C'est un appel à poursuivre le dialogue en faisant confiance à nos corps, ou plus exactement à ces fonctions du corps non soumises au contrôle volontaire.
Enfin c’est aussi une pièce sur le regard.
Le regard est la porte d’entrée la plus simple dans notre rapport aux autres, et pourtant il crée déjà un espace chorégraphique et sensible. En y apportant toute notre attention il devient une des matières qui nous guident dans le processus de création.
Avec cette pièce, nous interrogeons le regard de multiples façons : notre regard sur autrui : Celui du spectateur sur nous Celui que nous portons l’un sur l’autre.
Celui que nous partageons aujourd’hui à travers l’usage de nos écrans connectés.
Celui de la machine ( le drone ) augmenté et extérieur sur le public et nous.
Les premières improvisations aux quelles nous nous sommes pliées sont nées d’un séquence utilisée par Amnesty international en 2016. Cette vidéo, intitulée Look Beyond Borders (Regarder au-delà des frontières), se fonde sur une théorie selon laquelle un contact visuel ininterrompu de quatre minutes accroît l’intimité. Amnesty International a appliqué cette théorie, mise au point par le psychologue Arthur Aron en 1997, à la crise des réfugiés : ils ont mis face à face des réfugiés venus de Syrie et de Somalie, et des citoyens de Belgique, d’Italie, d’Allemagne, de Pologne et du Royaume-Uni.
Ce regard en direct ou retransmis sur grand écran crée une scénographie que l’usage des drones permet d’amplifier et d’augmenter : Jouer de cette multiplicité qui brouille les pistes de la perception et rendent l’image kaléidoscopique.
Avec ces machines, Le regard se démultiplie : c’est un objet technologique qui se défait de sa simple fonction de surveillance pour devenir sensible et “animé“ dans sa présence au plateau.
Il y a une urgence et une beauté profonde dans " la sympathie " bien plus grandes que ce qu'on pourrait soupçonner. La sympathie nous pousse au mouvement, met en route le corps, nous pousse au devenir-autre.
Devenons dans cette rencontre, des nomades de nos propres univers.

Avec le soutien de la DRAC Occitanie dans le cadre de la résidence effectuée à “dans les parages“ Cie La Zouze, Christophe Haleb, MARSEILLE
Partenariat avec Arts Vivants 11


Accueil studio :

Théâtre de la Vignette, MONTPELLIER 
MPT George Sand, MONTPELLIER 


Studio mobile de la Maison CDCN UZÈS Gard Occitane

CCN Roubaix Hauts-de-France


Coproduction:
La maison CDCN Uzès Gard Occitanie
CCN Roubaix Hauts-de-France

Sortie de Résidence à la MPT George Sand à Montpellier le 25 avril 2019
stage amateurs autour de la pièce le 13 et 14 avril 2019