RETOURS EN IMAGES SUR LE LABEL DANSE # 4

Durant un week-end intense, la compagnie aurelia a été à l'honneur avec deux  propositions qui ont permis au public  de roubaix et des hauts de france de mieux  connaître l'univers de Rita Cioffi !


Label danse #4, un week-end de partage au Ballet du Nord CCN & Vous

Publié le 12 avril 2022 - N° 298

"Du 31 mars au 3 avril se déroulait le quatrième Label danse organisé par Le Ballet du Nord CCN & Vous ! Retour sur un week-end riche d’une dizaine de propositions et de belles découvertes.

Le samedi, traditionnellement dédiée au féminin, offrait dans le grand studio du Ballet du Nord quatre propositions. Avec Blanc, Céline Lefèvre et Maxime Vanhove mettait en scène les dérives des méthodes de développement personnel. Le deuxième oscillait en solo entre tourment et apaisement, toujours plus empêché par un mobile géant. Slows de Rita Cioffi ravivait les émois de nos premières danses. Sept interprètes se séduisaient, se délaissaient, le temps se dilatant ou s’accélérant. Distro de Nolwenn Ferry et Pauline Sonnic constituait le coup de cœur du jour. Devant un étonnant comptoir bateau les deux jeunes complices, telles des Anne Teresa De Keersmaeker époque Quatuor n°4 qui auraient plongé dans le folklore breton, jouaient des coudes dans une rythmique parfaite sur le thème du bistro. Après ces trois étapes de travail prometteuses, Clémence Juglet et Émilie Joneau, mixant contemporain, électro et contorsion revendiquaient avec leur tragicomique et survitaminé Pardon ! leur droit à s’affranchir des normes. C’est au musée La Piscine que Myriam Gourfink, elle, réunissait pour Nulle part & partout des amateurs. Déclinant les gestes qui accompagnent nos discours, leurs mouvements ralentis faisaient étonnamment écho à la statuaire du lieu. Dans le grand hall du Colisée, enfin, Elles, légère dérive de Mitia Fedotenko questionnait par l’entremise d’une comédienne et de trois danseuses à l’énergie folle la liberté des femmes dans l’espace public.

De précieux moments d’échanges

Dimanche s’ouvrait à La Piscine avec le fascinant et rare Pas de deux que la chorégraphe Rita Cioffi partageait avec le comédien Claude Bardouil. Telles deux rocks stars indociles ils s’empoignaient entre fusion et répulsion avec une complicité et un engagement remarquables. De retour au Ballet du Nord, Martin Grandperret campait avec talent dans La Promesse l’éreintante journée d’un homme en prise avec ses obligations sociales et Jacques Bana Yanga criait avec son bouleversant Laisse-moi parler, entre autobiographie et chronique sociale, la douleur de la jeunesse congolaise. Le week-end s’achevait au théâtre L’oiseau-mouche où La Cinquième Saison de Christian Ubl recueillait les « hourra ! » d’un public conquis après avoir partagé avec sept danseuses et danseurs un flamboyant carnaval. Une dame regrettait : « On ne peut pas parler avec le chorégraphe ce soir ? C’est dommage ! » Il faut dire que tout le week-end, créateurs et spectateurs de tous âges avaient discuté ensemble des œuvres. Si Label Danse est le moment pour les artistes en résidence au Ballet du Nord de montrer leurs travaux, il est aussi indubitablement un rare et précieux moment de conviviaux échanges."

Delphine Baffour

Slows, une étape de travail - photos ©kalimba






Pas de deux, version performative au musée de la Piscine - photos ©Kalimba 




Cie - 01 mai 2022 à 14:41

Pas encore de commentaire

Ou

Gérer les cookies

Ce site utilise des cookies nécessaires à son fonctionnement, ils permettent de fluidifier son fonctionnement par exemple en mémorisant les données de connexion, la langue que vous avez choisie ou la validation de ce message.



Consulter les mentions légales